Artonik - Art de rue
Déambulation de théâtre dansé / Nuit Sortie : Mai 2018

Sangkhumtha : HOPE

L’eau est un trésor inestimable, dont nous reconnaissons la valeur lorsque la sécheresse tarit les puits.
Gaspillée, souillée, elle subit chaque jour la pollution humaine et sa pénurie ou ses débordements n’épargnent aucune région du Globe, en particulier l’Asie.

Sangkhumtha : HOPE sera une promenade processionnelle de la source au delta, sinuant dans la ville comme le cours du Mékong sinue de la Chine vers les vallées cambodgiennes, jusqu’au sud du Vietnam.
Suggérer la mort lente des eaux du fleuve détourné par les barrages, l’aridité des sols et les kilomètres parcourus pour aller chercher l’eau au Laos
Rappeler les traditions Khmer, comme la danse apsara ou le théâtre d’ombres, pour jouer avec les façades et la rétroprojection
Faire résonner le claquement des getas et le pas lent d’une « water queen »
S’inspirer de Songkran, la fête de l’eau en Thaïlande, et de la déesse Phra Mae Thorani qui fait couler cet or bleu de sa longue chevelure.

Notes de mise en scène
Artonik mêlera la danse contemporaine et le théâtre d’ombres à un travail graphique et sonore. Il n’y aura pas d’histoire au sens du récit, mais une succession de scènes aux couleurs asiatiques ou occidentales. Bâtons de pluie, branches de palmier séchées, bambou, Getas seront des accessoires utilisés et détournés par les comédiens- danseurs.

LE THÉATRE D’OMBRES
Nous nous amuserons tant avec l’ampoule qu’à jouer avec le feu comme source de lumière.
De la rétro-projection au rendu artisanal fera naître sur les façades des marionnettes non articulées, aux formes graphiques mi-animales mi-végétales, animées par les danseurs ou des spectateurs complices.

LE CORPS DANSÉ sera au service d’une expression contemporaine protéiforme, amusante, ironique, brutale, urbaine, tribale, engagée. Elle empruntera parfois au classicisme de la danse asiatique, mais la teintera d’influences occidentales par la théâtralité du jeu, les références aux arts martiaux ou circassiens.

LA MUSIQUE
Les trois musiciens de Nataraj XT accompagneront l’action en live des personnages, ainsi que l’image projetée et animée comme dans le théâtre d’ombres Khmer.
Les compositions allieront instruments classiques traditionnels et contemporains, sons amplifiés et sonorités naturelles.



Distribution :

Mise en scène Alain Beauchet et Caroline Selig

Comédiens-danseurs Pierre Boileau-Sanchez, Sonia Darbois, Jean-Serge Dunet, Sandra Français, Michaël Jaume, Cyril Limousin, Kader Mahammed, Noëlle Quillet, Vladimir Rivera, Lucas Tissot, Diane Touzin, Julie Yousef
Compositeurs et Musiciens en live Dominique Beven, Philippe Capitani et Laurent Pernice
Régisseur son Sébastien Devey
Machinistes Yann Decamps, Stephan Ripoll
Costumière Anaïs Altot
Constructeurs Sylvain Georget, Daniel Adami et Julo Etievant - HO7 Marseille
Collaboration graphique Caroline Sury (les puppets) et Craoman (dessins pour les rétroprojections)

Work in progress 1

Work in progress 2

Diaporama du travail en cours

VIVRE UN ACTE ARTISTIQUE COLLECTIF

Voir un spectacle en déambulation c’est déjà une expérience en soi, une part d’imprévisible où l’on se laisse guider, les sens en éveil, le corps en mouvement.
Comme pour The Color of Time, plusieurs pistes sont envisagées pour permettre au public d’entrer en relation avec une équipe artistique professionnelle en création et être associé à la représentation.

Nous proposerons à une douzaine de personnes de participer à la mise en lumière de chaque représentation, de se familiariser avec la projection d’ombres.
Cela donnera lieu à une sensibilisation des participants à la question : Comment la technique peut également produire un geste artistique.

Retour sur le projet culturel avec les étudiants du Phare Ponleu Selpak (Cambodge) 3 semaines en octobre 2016

Soutiens

Cette création est soutenue par les Ateliers Frappaz - CNAREP de Villeurbanne, Lieux Publics - CNCEP à Marseille, Le Moulin Fondu - CNAREP en Île-de-France, Sur le Pont - CNAREP en Nouvelle-Aquitaine à la Rochelle et Quelques p’Arts...CNAREP - Scène Rhône-Alpes.
Elle bénéficie également d’une aide à la production de la DGCA et de la Ville de Marseille.
La résidence de création à Battambang a reçu l’aide de l’Institut Français – convention Ville de Marseille.

Recherches de partenariats et de résidences toujours en cours.